{{{$data->nom}}}

Le bal des atouts

Scène libre : Réveil floral

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Cyrielle avait passé l'une des meilleurs nuits de sa vie, c'était incontestable. Les domestiques l'avaient amené jusqu'à sa chambre et lui avait déposé une tenue de rechange pour le lendemain. C'était la première fois que Cyrielle pouvait dormir plus de six heures depuis de nombreuses années. Elle en était désormais certaine : Elle avait définitivement quitté l'enfer sur Terre.

Lorsqu'elle parvint à se retirer des bras de Morphée, elle posa ses pieds hors du lit pour trouver le courage de se lever. La jeune femme prit alors de longues minutes pour se préparer et être à la hauteur des attentes de la reine, mais aussi de tout le personnel qui l'accompagnait. Elle ne voulait surtout pas ce faire remarquer et donner une mauvaise image. Sa robe était semblable à celle de la veille, ce style de robe lui allait à merveille, décidément les domestiques avaient bon goût.

Il devait être 9h lorsqu'elle sortit de sa chambre, errant dans les couloirs pendant de longues minutes jusqu'à parvenir au niveau d'un accès aux jardins royaux. Ses talons claquèrent alors sur les marches pour rejoindre l'herbe grasse des jardins. La verdure était rayonnante. Il faisait assez chaud malgré un vent assez fort. Cyrielle se décida alors à se perdre dans l'immensité des jardins royaux. Elle marcha pendant de longues minutes jusqu'à revenir au niveau de l'accès à l'enceinte du château. La jeune femme voulait revoir la Reine au plus vite, elle ne voulait pas louper le rendez-vous qu'elles s'étaient donné la veille.

Cyrielle attendait alors à l'entrée des jardins, tenant avec ses deux mains sa robe pour ne pas qu'elle s'envole tandis que sa chevelure subissait les assauts du vent, sa chevelure d'argent nageant avec le vent et les feuilles. Elle s'était faite belle, ça se voyait. Ce qui se voyait cependant un peu moins, c'était le fin sourire qu'elle arborait sur son visage.

0

RP posté le

La veille, Ahélia avait donné l'ordre de ne la réveiller qu'en cas d'extrême urgence. Ce fut avec un plaisir non feint qu'elle s'éveilla à 8 heures, sans être pressée ou réveillée en sursaut. Elle s'asseya dans son lit et s'étira de tout son long, sa chemise de nuit tombant légèrement de son épaule.

Elle tira sur une petite corde, qui faisait sonner une cloche dans la salle des domestiques, et se leva pour faire sa toilette matinale.Une baignoire d'eau chaude attendait sagement sa venue dans la salle de bain adjacente, et c'est avec délice qu'elle se glissa dedans, laissant le liquide l'entourer et finir de l'éveiller.

Les domestiques chargées de sa toilette entrèrent dans la pièce après une légère révérence, puis posèrent les affaires de la Reine sur le meuble prévu à cet effet. Les deux femmes vinrent ensuite auprès de la baignoire et tendirent une serviette d'un blanc immaculé, aux symboles des Curdis, puis attendirent qu'Ahélia ait terminée sa toilette.

Finalement, elle se fit habiller et coiffer dans le quart d'heure qui suivit, puis elle prit son petit déjeuner tout en lisant les différentes lettres venues par courrier.

Quand ses tâches matinales furent terminées, l'un des gardes la prévint que Cyrielle l'attendait dans les jardins royaux. La régente se leva presque trop brusquement et se rendit sans attendre vers l'endroit désigné.

Elle s'arrêta en voyant la chevelure d'argent flotter au vent, dos à elle, attendant sagement son arrivée. La Reine ne put s'empêcher de sourire en la voyant, elle souleva légèrement le bas de sa robe et descendit les quelques marches qui la séparaient de son hôte, ses talons claquant discrètement sur les pavés jaunes.

"Bonjour Cyrielle. La vue vous plait-elle?"

0

RP posté le

Cyrielle attendait depuis quelques minutes mais ça ne semblait pas spécialement la déranger. Elle tenait à attendre la reine plus que tout. Et ce fut avec un large sourire qu'elle l’accueillit lorsque cette dernière vint la rejoindre dans les jardins. Dans une légère révérence, elle se permit de la regarder :

-Bonjour ma Reine. Je ne pensais pas que vous viendriez aussi rapidement, c'est un plaisir ! Et oui la vue est sublime, les jardins sont si bien entretenus, c'est incroyable.

La regarda de haut en bas, elle ne put s'empêcher de sourire avant de se mettre à rougir légèrement en hésitant à dire quelques mots :

-Je.. Enfin.. vous êtes magnifique Majesté. Vous avez décidément beaucoup de goût !

Elle se retourna alors, ayant honte en sentant ses joues prendre une teinte rosée. Cyrielle ne savait pas si elle était autorisée à dire de telles choses à la Reine, mais pourtant elle en avait pris l'initiative. Elle cherchait une rapide excuse pour essayer de parler d'autre chose.

-Pardonnez moi de ne pas vous regarder quand je vous parle, le vent dans les yeux me fait mal..!

0

RP posté le

La Reine se joignit à Cyrielle dans la contemplation des jardins, qu'elle n'avait pas visité depuis longtemps, du moins à son goût.

"Les paysagistes font un excellent travail, en effet." Souria-t-elle tandis que les quelques mèches qui s'échappaient de sa coiffure virevoltèrent au gré du vent.

Le regard de Cyrielle la mis quelque peu mal à l'aise, et le fut un peu plus quand elle la complimenta.

"Merci, vous êtes également à votre avantage aujourd'hui, et paraissez en bien meilleure forme."

Ahélia remarqua qu'elle aussi était mal à l'aise, mais ce malaise fut vite brisé par Cyrielle qui s'excusait de ne pas pouvoir la regarder quand elle lui parlait, parce que le vent lui faisait mal aux yeux.

La Reine rit de bon coeur devant cette piètre excuse.

"Allons, entrons à l'intérieur, nous y seront bien plus à l'aise." Souria-t-elle en lui faisant un signe de la main.

0

RP posté le

Cyrielle, morte de honte, attendit que ses joues reprennent une couleur plus normal et ne se retourna que lorsque le vent fut calmé, cherchant au moins à donner ne serait-ce qu'un minimum de cohérence à son excuse.

Elle se mit à sourire lorsqu'elle reçut le compliment de la Reine. Elle ne s'attendait pas à autant de gentillesse en une seule personne. Décidément, sa Majesté ne cessait de l'étonner :

-Merci beaucoup, j'ai essayé de faire du mieux que je pouvais. Je ne voulais pas faire tâche dans ce lieu..

Dans un simple hochement de tête, Cyrielle laissa claquer ses talons sur les marches pour revenir à l'intérieur du bâtiment et ainsi s'abriter du fameux vent :

-Comment s'est passée votre nuit alors ? Vous êtes enfin parvenue à vous reposer ne serait-ce qu'un peu plus ? Vous aviez l'air triste hier soir, ça m'a fait mal au coeur de vous voir ainsi. Vous avez l'air si dévouée dans votre métier que vous consumez votre santé..

0

RP posté le

Les deux femmes entrèrent dans le hall du château, par une petite porte sur le côté, qui menait directement aux jardins. Dedans se trouvaient une rangées d'armures toutes plus rutilantes des deux côtés de la pièce, et plusieurs chandeliers sur pieds, ainsi que de grandes baies vitrées, éclairaient la salle.

La Reine commença à marcher aux côtés de Cyrielle, au rythme d'une balade, laissant le loisir à la jeune femme d'explorer visuellement la pièce.

"Je crois bien ne jamais avoir autant dormis depuis que j'ai récupéré les fonctions de mes parents." Souria la jeune femme. "Mon rôle est primordial au sein du royaume, ma santé mentale et physique passe au second plan, tout comme le reste de ma vie. Mais rassurez-vous, 3 autres régents sont à mes côtés et m'aident grandement dans mes tâches. Vous les rencontrerez bien assez tôt. Cependant, avant il faudra vous former aux savoirs de la Cour, vous présenter à celle-ci et vous attribuer une fonction au sein du château."

Ahélia avait bien son idée concernant le rôle futur de Cyrielle, mais elle ne le lui annonça pas de suite.

0

RP posté le

Cyrielle suivait le pas de la Reine qui marchait bien plus gracieusement qu'elle. Cependant, la jeune femme ne put s'empêcher de se mordre la lèvre lorsque la reine prit la parole. Elle n'aimait pas l'entendre parler de la sorte de ses conditions de vie. Si Cyrielle avait bien appris quelque chose de son enfer, c'est qu'il fallait prendre du temps pour profiter de la vie dès qu'on le pouvait. Elle voulait la voir sourire comme elle l'avait si bien fait la veille. Cependant, lorsque la Reine eut finit sa phrase, la demoiselle baissa la tête :

-Est-ce réellement une bonne idée de vouloir me former, me présenter et m'attribuer une fonction ? J'ai peur de ruiner votre réputation plus qu'autre chose. Je n'ai pas de connaissances, j'ai perdu tout mon savoir, j'ai perdu mes bonnes habitudes. Je ne sais plus rien faire à part être un fardeau pour ceux qui veulent bien m'aider, je ne rend pas les gens heureux. Je ne ferai que vous rajouter davantage de travail...

Cyrielle pensait réellement ce qu'elle disait. Elle se voyait comme une chose inutile, qui n'a aucune utilité à part encombrer le passage des gens. Ahélia avait beau lui redonner le sourire et beaucoup d'espoir, Cyrielle ne voulait pas la rendre triste.

0

RP posté le

Les paroles de Cyrielle firent comprendre à Ahélia qu'elle ne semblait pas si heureuse que ça, et qu'il faudrait également lui redonner confiance en elle, en plus de la former.

"Vous n'êtes un fardeau pour personne, Cyrielle. Vous rendez bien plus de personnes heureuse que vous ne le pensez. Quant à mes projets pour vous, rien ne vous y oblige, si vous ne souhaitez pas entrer à la Cour, je ne vous y obligerais pas, mais votre formation ne m'ajoute en aucun cas du travail, puisqu'il fait partie de mes fonctions. Et puis rien ne me rendrait plus heureuse que de vous avoir à mes côtés, au château."

Elle aussi, pensait réellement ce qu'elle disait. Mais plus que tout, elle s'inquiétait pour son invitée. Si elle venait à partir sans savoir où aller, elle retournerait forcément dans un des bordels clandestins qui habitaient la ville.

0

RP posté le

Un silence vint prendre possession des lieux, symbole de la réflexion. Cyrielle s'arrêta totalement dans sa marche, fixant toujours le sol qui était rayonnant. L'un de ses poings se serra, puis le second vint l'imiter. Une dizaine de secondes plus tard, ses poings se détendirent puis elle leva la tête. Une longue mèche blanche s'était mise en travers de son visage mais elle ne la retira pas. Son regard montrait la peu de confiance qu'elle avait en elle. Elle repensait à ce qu'avait dit la Reine quelques secondes avant le silence et un très léger sourire vint illuminer son visage :

-Le pensez vous vraiment ? Vous seriez heureuse de m'avoir à vos côtés malgré mes trop nombreux défauts ?

Cyrielle ne put s'empêcher de penser à la veille, où la Reine avait eu le courage de manger quelques minutes avec les doigts pour essayer de comprendre la demoiselle mais aussi pour essayer de l'aider dans son calvaire.

-Je n'ai pas envie de vous décevoir. Vous êtes la seule personne que j'ai, la seule personne en qui j'ai envie d'avoir pleinement confiance. Vous êtes la seule qui essaie de me comprendre et qui s'intéresse à moi. Je n'ai pas envie de partir d'ici, je n'ai jamais été aussi heureuse d'être ici-même. Je.. d'accord. Je ferai tous les efforts possibles pour ne jamais vous décevoir. Mais quel rôle pourriez vous m'attribuer alors ?

0

RP posté le

Cyrielle ne répondit pas tout de suite, plongée dans ses réflexions. Ahélia remarqua son arrêt dans la visite, et se tourna vers elle. Elle avait noté le doute qui assombrissait le visage de la jeune femme, mais attendit patiemment sa réponse. Quand celle-ci releva la tête une mèche blanche vint se mettre en travers de son doux visage, tandis qu'elle prenait la parole.

Quand elle eu finit de parler, la régente prit la liberté de s'approcher d'elle. Elle remit délicatement la mèche rebelle derrière son oreille et fit glisser sa main le long de sa joue, pour finir sa fine caresse sous le menton de la jeune femme, l'obligeant à la regarder dans les yeux.

"Toute personne sur cette terre possède des défauts, parfois plus graves que d'autres. Je serais heureuse de vous avoir, vous et vos défauts, auprès de moi jours après jours. Et je sais que vous ne me décevrez jamais, parce que j'ai conscience des efforts que vous fournissez, et de la volonté dont vous faites preuve depuis votre arrivée en ces lieux." La rassura-t-elle d'un regard empathique et bienveillant.

Elle laissa retomber sa main, mais répondit tout de même à Cyrielle.

"Vous aurez un rôle essentiel à la Cour et à la Monarchie, un rôle parfois simple comme bonjour, mais qui peut s'avérer d'une extrême difficulté. Vous serez ma Demoiselle de Compagnie." Souria-t-elle.

0

RP posté le

La peine et la tristesse avaient prit contrôle du visage de Cyrielle l'espace de longues secondes. Elle ne put cependant s'empêcher de frisonner lorsqu'elle ressentit la délicatesse d'une main se poser sur sa joue. Sa main était chaude, rassurante, pleine de bienveillance. Lorsqu'elle sentit son visage se relever pour croiser le regard de la Reine, elle ne put s'empêcher de sourire, cherchant à s'excuser pour cette soudaine chute de moral.

Les dires de la Reine étaient d'une sincérité sans nom, les mots allaient droit au cœur de Cyrielle qui commençait à être submergée par les émotions fortes qui prenaient possession de son corps.

La demoiselle resta silencieuse jusqu'au dernier mot de la Reine. Prise d'un magnifique sourire incontrôlé, Cyrielle se mit à pleurer de joie tout en hochant la tête, ne parvenant pas à retenir ses émotions plus longtemps.

-Merci Majesté, merci. Je ne peux pas refuser, je suis si heureuse. J'ai l'impression d'être si importante à vos yeux que je ne parviens pas encore à réaliser. Je ferai tout mon possible pour être exemplaire. C'est un honneur pour moi que de pouvoir vous servir. C'est le plus beau jour de ma vie..!

0

RP posté le

La Reine de Coeur fut étonnée de la réaction de sa future dame de compagnie, elle semblait sincèrement heureuse de son nouveau rôle, à tel point qu'elle souriait en pleurant. Ahélia ne savait pas vraiment comment réagir face à cet élan d'émotions beaucoup trop fortes pour le petit corps de la jeune femme, alors elle posa simplement sa main sur son épaule en ne pouvant s'empêcher de sourire bêtement.

"Allons ce n'est pas grand chose, vous êtes importante à mes yeux, mais vous connaîtrez de bien meilleurs moment dans votre vie, croyez-moi."

Elle sortit un mouchoir de sa poche cachée entre les plis de sa robe et le tendit à Cyrielle.

"Séchez donc vos larmes ou vous allez nous créer une deuxième piscine intérieure." ria la jeune femme en lui tapotant légèrement l'épaule.

0

RP posté le

Cyrielle ne put s'empêcher de rire malgré les chaudes larmes ruisselant sur ses joues. Elle prit alors le mouchoir puis tapota ses yeux pour sécher ses larmes. Elle glissa alors le mouchoir légèrement mouillé dans l'un des plis de sa robe avant de retrouver peu à peu ses esprits. Cyrielle n'avait qu'une seule envie : Sauter dans les bras de la Reine, mais elle savait qu'elle n'avait pas le droit de faire un tel geste malheureusement. D'une voix enjouée, tendre et sincère, elle répondit à la reine :

-Je ne vois pas comment je pourrai être plus heureuse que maintenant, mais venant de vous, je veux bien le croire Majesté. Je suis désolé d'avoir rendu le sol aussi glissant, j'éviterai que ça ne se reproduise, je le promets !

L'instant d'après elle laissa son talon claquer, faisant un pas vers l'avant pour l'inciter à reprendre la marche qu'elle avait interrompue sans son autorisation. Cyrielle ne savait pas réellement ce qu’était une demoiselle de compagnie. Elle en avait juste une vague idée :

-Cela signifie aussi que je vais devoir vous aider à vous habiller, vous coiffer ? Car pour ce domaine je pense savoir faire. Mais le reste, je vais devoir apprendre avec le temps. J'ai l'impression d'enfin pouvoir écrire une nouvelle page de ma vie, recommencer à zéro. Et ce, grâce à vous. D'ailleurs, qu'avez vous prévu en cette journée venteuse mais ensoleillée ?

0

RP posté le

Devant la première phrase de la jeune femme, Ahélia mima de glisser en avançant. Mais elle se reprit bien vite et continua d'avancer au même rythme que Cyrielle, qui reprit la parole.

"Entre autre oui, mais ne vous inquiétez pas, nous verrons cela plus tard. Comme je l'ai dis tout à l'heure, il nous faudra revoir votre éducation et vous présenter à la Cour, qui vous a déjà repérée. En tout cas, j'espère que la nouvelle page de votre histoire permettra votre épanouissement, et que vous resterez à mes cotés." souria la régente.

Elle prit le temps de réfléchir à l'activité de l'après-midi, mais pour elle, peu importait le temps, l'équitation lui manquait et elle était prête à monter son fidèle destrier.

"Et bien, si vous n'êtes pas trop frileuse, nous pourrions monter à cheval cet après-midi. Mais en attendant il vous faudra visiter le château, ou vous finirez par vous perdre d'ici peu."

0

RP posté le

Cyrielle ne put s'empêcher d'écarquiller le regard lorsque la Reine fit mine de tomber mais finit par rire lorsqu'elle comprit qu'il s'agissait d'une courte blague. La Reine semblait pour le coup terriblement ouverte d'esprit et très joueuse. Jamais Cyrielle n'aurait pensé trouver une personne pareille, elle était la seule à lui redonner le sourire et à la faire rire.

-Bien sûr que je resterai à vos côtés. Il s'agit de mon rôle après tout, non ? Et puis je n'ai pas envie de partir, je suis si bien à vos côtés. En tout cas, je vais tout faire pour que la nouvelle page de mon histoire soit la plus parfaite possible.

Après quelques minutes de marche, la jeune femme ne put s'empêcher de penser à l'idée de monter un cheval. Elle n'avait jamais eu l'occasion de monter un animal aussi noble à cause de sa peur de ne pas parvenir à la contrôler, c'est pourquoi elle secoua la tête en affichant un fin sourire :

-Ne vous en faites pas Majesté, allez donc monter votre cheval. Je vais faire la visite du château en demandant à une domestique de m'accompagner. Je vous rejoindrai une fois que j'aurai terminé, ça vous va ainsi ? Je pourrai ensuite vous encourager dans votre activité sportive.

Dans une révérence des plus appliquées, elle s'apprêta donc à partir. Cyrielle souhaitait visiter chaque lieu tranquillement et les retenir le plus vite possible pour rejoindre la Reine plus tard et ainsi la voir monter à cheval. Elle devait être si gracieuse, Cyrielle ne pouvait pas rater ça.

0

RP posté le

La Reine sourit gentiment aux paroles de sa protégée.

"Je suis heureuse de l'entendre."

Cependant, elle fut légèrement déçue de ne pas pouvoir pratiquer son activité favorite en présence de cette dernière, mais elle garda le même air en acceptant son choix.

"Comme vous voudrez ma chère, si vous me cherchez je serais probablement dans la cour ou dans les alentours du château."

Dans ces paroles, elle invita la jeune femme à prendre congé, ce qu'elle fit par une gracieuse révérence. De ce pas, elle se dirigea vers ses appartement, où elle se changea pour troquer sa robe formelle pour une tenue plus confortable. Il s'agissait d'une robe aux couleurs de sa famille, bien plus moulante que la première en haut du corps pour permettre une plus grande aisance de mouvement, et la jupe ne comportait pas de jupons superficiels, donnant un aspect bien moins ample à l'ensemble. Une traîne complétait le tout, et permettait de couvrir élégamment le dos du cheval. Mais elle ne perdit pas de temps à s'admirer dans le miroir, et se dirigea vers les écuries, où elle s'occuperait de son étalon. Elle franchit donc la porte en sens inverse et descendit les quelques marches qui menaient dans la cour, où un valet l'accompagna, après l'avoir saluée.

A peine les grandes portes des écuries passées, elle se dirigea directement vers un box précis. De là, un cheval à l'allure majestueuse, bien plus grand que les autres chevaux, sortit sa tête, accueillant sa propriétaire d'un joyeux hennissement. Sa robe était aussi noire que l'ébène, tout comme sa longue et brillante crinière, et ses yeux brillaient de malice.

Elle lui flatta l'encolure et entra dans son habitat, où les équipement nécessaires étaient déjà installés.

Peu de temps après, elle en ressortit, une paire de rêne à la main, avec au bout son fidèle ami. Elle s'arrêta au beau milieu de la cour, et n'eu même pas à faire la moindre demande pour qu'on l'aide à monter sur son dos.

0

RP posté le

L'idée de ne plus être aux côtés de la Reine ne plaisait pas spécialement à Cyrielle, elle avait de plus en plus de mal à ne pas vouloir rester aux côtés cette charmante demoiselle qui la comprenait tant. Dans un léger soupire, elle continua son chemin en direction des couloirs jusqu'à croiser l'un des serviteurs de la reine, lui demandant alors poliment de lui faire une visite complète des lieux. La serviteur hésita quelques instants, mais ayant fini ce qu'il avait à faire, il accepta sa requête.

Cyrielle découvrit alors chaque lieu du château, se forçant à retenir du mieux possible la carte des lieux pour lui permettre de ne pas se perdre à l'avenir. Le château était tout simplement immense et ça elle l'avait bien comprit. Après une trentaine de minutes, elle ne put s'empêcher de se pencher à une fenêtre. Elle avait une vue sublime sur une femme à la chevelure de feu qui ne faisait pas de doute quant à son identité. La Reine était magnifiquement vêtue, gracieuse dans sa démarche avec son étalon.

Elle continua ainsi la visite pendant quelques minutes mais s'arrêta en interpellant le serviteur qu'elle remercia du mieux possible. Cyrielle avait l'esprit ailleurs, elle ne voulait pas visiter davantage le lieu, elle avait déjà découverts beaucoup de lieux pour aujourd'hui. Ce qu'elle voulait, c'était rejoindre la Reine pour pouvoir lui parler mais aussi tout simplement profiter avec elle.

Dans une marche rapide, elle fit claquer ses talons dans les marches des grands escaliers, se précipitant vers la cour pour pouvoir observer la Reine qui avait déjà commencé à monter le cheval. Cyrielle ne pouvait s'empêcher d'admirer sa Majesté encore et encore. Elle s'avança un peu plus en sa direction mais ne fit pas de bruit. Elle ne voulait ni la déranger, ni être remarquée. La demoiselle pourrait l'observer pendant des heures ainsi.

0

RP posté le

La Reine commençait les échauffements de son étalon, le faisant aller à différentes allures, en cercle dans la cour. Elle était concentrée dans sa tâche, mais le vent qui se levait de nouveau fit apparaître dans son champs de vision une mèche blanche. Elle devina à qui elle appartenait, et s'arrêta auprès du valet qui l'accompagnait.

Elle lui donna l'ordre de préparer le cheval le plus docile de l'écurie, et de faire demander la jeune femme à la chevelure blanche. Sitôt dis, sitôt fait, le cheval fut près dans la dizaine de minutes qui suivit, et Cyrielle interpellée.

La Reine dirigea son cheval vers elle, tout sourire, et réajusta son emprise sur ses rênes tout en lui adressant la parole.

"Vous avez déjà finit de visiter le château?" lui dit-elle tout sourire, ravie de la présence de la jeune femme.

0

RP posté le

Cyrielle ravala sa salive lorsqu'elle fut découverte par la Reine. Sa chevelure bien trop longue l'avait trahie, ce qui la mit mal à l'aise un certain moment. La vue sur le cheval noir ne fit qu'amplifier ce sentiment :

-Me voici ma Reine. Je suis désolée pour le temps que j'ai pris mais désormais je connais bien mieux le domaine ! Je me suis décidée à venir vous voir un peu plus tôt que je ne l'avais prévu. Par contre je dois vous avouer quelque chose.. J'adore les chevaux, mais j'en ai aussi une grande peur.

Elle fit un pas de recul avant de lever son regard en direction de celui d'Ahélia. Cette dernière était toujours aussi souriante, elle semblait tellement détendue par rapport à la veille. Le changement d'humeur était radical. Cyrielle ne put s'empêcher de laisser un doux sourire naître sur ses lèvres.

-Vous êtes magnifique Majesté. Cette tenue vous change totalement mais elle vous va à merveille ! J'aimerai bien en avoir une similaire..! Vous pourriez faire des jaloux !

Cyrielle se décide finalement à s'approcher juste à côté du cheval, juste devant Ahélia en gardant son doux sourire. Sans elle-même savoir pourquoi, elle tendit sa main en direction de la Reine, comme si elle lui demandait un silencieux signe affectif.

0

RP posté le

Ahélia était dressée sur son cheval, face à Cyrielle qui, au début, n'osait pas trop s'approcher de la bête, pour finalement se poster tout juste à côté d'elle.

"Allons, ne vous excusez pas d'avoir pris votre temps, je trouve même que vous êtes assez rapide dans votre genre." Souria la jeune femme.

L'éternel sourire de son amie rendait ce moment encore plus précieux pour la jeune reine, et le compliment qu'elle reçu de sa part lui fit chaud au coeur.

Cyrielle lui avait dit qu'elle avait une grande peur de ces animaux majestueux et énigmatiques qu'était les chevaux, alors la Reine descendit de son cheval et lui prit la main que lui tendait la jeune femme. Elle la lui serra des deux mains dans un signe affectueux et rassurant.

"Les chevaux sont impressionnant par leur taille, mais ils sont doux et attentionnés envers nous, comme nous le sommes avec eux. Ils réceptionnent nos moindres ressentis et les décalquent à leur tour dans leurs caractères. Si vous avez peur, votre monture aura peur elle aussi, et vous le montrera d'une manière ou d'une autre. Soyez confiante et douce avec elle, et tout se passera bien."

Elle dirigea alors la main de la femme à la chevelure blanche vers l'encolure du destrier, doucement, mais fermement. Finalement, celle-ci se posa sur le poil doux et soyeux du favori de la Reine, qui ne broncha pas et se laissa faire.

"Vous voyez? Vous ne craignez rien si vous êtes douce."

0

RP posté le

Cyrielle laissa la Reine guider sa main. Elle se mit à caresser doucement le poil de la bête, cherchant à être la moins apeurée possible. Il faut dire, sa Majesté la rassurait énormément dans ses gestes. Jamais elle n'aurait osé caresser l'animal si elle avait été toute seule.

-Je le sais bien, on me l'a toujours dit mais je n'y parviens pas. Je suis une froussarde depuis que je suis toute petite. Je n'arriverai pas à monter un cheval toute seule. Même à deux sur un cheval je risquerai d'avoir peur. Enfin, je pense que vous avez déjà vu des personnes qui ont vraiment peur des chevaux non ?

Elle continua alors ses caresses avant de porter son regard sur la Reine qui semblait terriblement heureuse de monter son cheval.

-Pourquoi ne partez-vous pas au galop Majesté ? Profitez de ce moment, ce n'est pas tous les jours que vous pouvez faire ce genre d'activité ! Foncez, croquez la vie à pleine dents !

Cyrielle lui adressa un large sourire, elle voulait la voir sourire une nouvelle fois, la voir s'amuser comme elle ne s'est jamais amusée. Cyrielle lui voulait la voir avec tout le bonheur du monde dans son regard.

0

RP posté le

Cyrielle caressait l'encolure de l'étalon, la Reine était fière d'elle pour avoir surmonté sa peur. La jeune femme semblait tout de même peu sereine à l'idée de monter sur un cheval, mais Ahélia avait bien sa petite idée derrière la tête.

"Effectivement, il y en a beaucoup qui ont peur des chevaux, mais une peur se surmonte toujours."

En guise de réponse à la question et aux encouragements de la jeune femme, la régente remonta sur son cheval, mais dans son geste elle prit le bras de son amie et la força à monter avec elle, aidée de son valet. Celui-ci avait bien compris qu'il ne servait à rien de préparer un deuxième cheval, et que la Reine voulait procéder par étapes avec la jeune femme.

Cyrielle se retrouvait donc entre les bras de la Reine et l'encolure du cheval, à l'avant de la selle. Ahélia reprit les rênes et son cheval se tendit, près à agir aux demandes de sa maîtresse. L'étalon était si grand que le poids des deux femmes ne l'affecta guère, habitué à être monté par des palefreniers aussi lourd qu'un sac de gravats.

"Vous êtes encore vivante, n'est-ce pas?"

Les deux amies étaient si près l'une de l'autre que la régente parlait presque dans l'oreille de son hôte, leur proximité en était presque indécente, mais elle n'en avait que faire, après tout, c'était elle qui commandait.

0

RP posté le

Cyrielle souriait tendrement en sentant la main de la Reine tirer sur la sienne, mais elle écarquilla rapidement le regard en comprenant qu'elle allait devoir monter sur le cheval. Elle n'était probablement pas dans la meilleure tenue qui soit pour monter à cheval, surtout que la peur avait eu pour effet de drastiquement augmenter son rythme cardiaque. Cyrielle était partagée entre avoir peur d'être sur le cheval, et être aux anges d'être aussi proche de la Reine.

Par réflexe, elle colla son dos contre la Reine, comme pour lui demander indirectement de tout faire pour empêcher une éventuelle chute :

-Je veux bien faire un effort mais.. ce n'est vraiment pas facile. Je le fais pour vous.

Elle était légèrement tendue, ça se sentait. Cyrielle n'était pas à l'aise du tout sur l'étalon, pourtant elle voulait y rester, elle aimait la proximité avec la Reine, elle aimait pouvoir profiter avec elle et pouvoir partager des choses. A chaque mot prononcé près de son oreille, Cyrielle frissonnait, ça l'amusait beaucoup.

-Je vous fais confiance, je sais que vous savez ce que vous faites. Nous allons faire un tour comme ça alors..?

0

RP posté le

A peine fut-elle montée que Cyrielle se colla immédiatement contre la Reine, qui s'amusait beaucoup de cette situation. Pourtant, elle voyait qu'elle était heureuse d'être là, et elle-même avait dit qu'elle faisait des efforts pour lui plaire.

"Décontractez-vous, respirez et tout se passera bien, je suis là et rien ne peux nous arriver." La rassura la régente en souriant.

Elle lança son cheval au pas, celui-ci obéis sans broncher, et avançait à allure raisonnable.

"Laissez-vous bercez par les mouvements du cheval, vos hanches doivent accompagner la selle."

Sur ses paroles, elle fit un noeud aux rênes qu'elle lâcha, elle avait une totale confiance en son étalon, et au valet qui restait constamment à proximité d'elle. Niebé, de son nom, ne changea absolument pas de comportement, continuant de marcher tranquillement dans la cour.

La Reine redressa son apprentie et la rapprocha un peu plus d'elle pour lui donner la bonne position et lui montrer les mouvements, puis posa fermement ses mains sur ses hanches, l'obligeant à rester coller à la selle.

"Vous sentez son allure? Comment bouge ses hanches? C'est l'allure la plus simple, il suffit de vous laisser faire et de vous tenir droite."

0

RP posté le

La jeune femme ne put s'empêcher de souffler, cherchant à se calmer du mieux possible pour que le cheval ne puisse ressentir sa peur. Elle avait peur de perdre l'équilibre, pourtant la Reine la maintenait correctement contre elle.

"Laissez-vous bercer par les mouvements du cheval, vos hanches doivent accompagner la selle." Cette phrase la rassura beaucoup, elle se sentait en sécurité aux côtés de la chevelure de feu. Cyrielle commençait à ressentir les mouvements de l'étalon mais aussi les mouvements de celle qui se trouvait derrière elle. Ce sentiment de complicité, de complémentarité lui faisait beaucoup de bien. Elle se redressa alors, pour adopter une posture un peu plus propice.

-Oui, je ressens ses mouvements. Il va assez lentement alors ça va. C'est agréable de pouvoir partager des activités en votre compagnie. Ça me rend heureux de pouvoir passer du temps en votre compagnie.

Cyrielle ferma les yeux pour profiter de ce moment, profiter du léger vent qui vient taquiner sa peau et qui laisse ses cheveux s'envoler. Ne sachant pas où mettre ses mains, elle se permit de les poser sur celles d'Ahélia. Malgré le temps venteux, elle avait les mains chaudes et douces, c'était très agréable pour Cyrielle.

Elle se laissa guider par les mouvements de la Reine et ceux du cheval qui semblait effectuer une ballade ordinaire mais néanmoins prendre du plaisir. Il ne devait pas être monté très souvent pas Ahélia dû son manque de temps :

-Êtes-vous heureuse de pouvoir avoir un peu de temps pour vous ? Je suis heureuse de vous voir profiter ainsi, de vous voir sourire. Vous êtes si jolie quand vous arborez ce petit sourire sur le coin des lèvres. D'ailleurs vous risquez d'être terriblement décoiffée avec cette ballade, ce sera l'occasion pour moi de démarrer ma nouvelle fonction, ça vous dit ?

0

RP posté le

Cyrielle semblait comprendre peu à peu qu'elle ne craignait pas grand chose sur ce cheval, qui se laissait aller en attendant patiemment les ordres. Elle finit pas se redresser et comprendre le fonctionnement des allures équines, puis posa ses mains sur celles de la Reine.

"Je suis également heureuse de pouvoir vous apprendre à aimer l'équitation, nous devrions passer un peu plus de temps ensemble." Proposa-t-elle.

Elle vit les cils de la jeune femme s'abaisser, tandis que ses cheveux flottaient au vent provoqué par la légère vitesse du cheval. Puis elle reprit la parole, faisant sourire la Reine qui connaissait déjà la réponse à ses questions.

"Je vous remercie pour le compliment, je suis effectivement ravie de pouvoir enfin pratiquer mon activité favorite, et pour mes cheveux ça n'est pas problématique, mais si vous souhaitez commencer vos nouvelles fonctions alors soit, je vous confierais cette tâche."

Elle ressentait l'envie d'aller un peu plus vite, mais elle voulait épargner à la jeune débutante les secousses du trot, qui était l'allure la plus difficile à supporter.

"Nous allons changer de vitesse, accrochez-vous bien à la crinière du cheval et tout se passera bien, ne vous inquiétez pas, je vous tiens."

Elle recula alors l'un de ses talons et fit une légère pression sur les flancs du cheval, qui se mit directement au galop. Elle n'avait pas lâché les hanches de Cyrielle, elle s'attendait à ce qu'elle panique.

"Détendez-vous, continuez d'épouser la selle. Vous sentez l'air qui flotte dans vos cheveux?"

Elle fit glisser ses mains des hanches vers les avant-bras, qu'elle prit et écarta de chaque côté d'elle.

"Fermez les yeux, vous aurez l'impression de voler."

0

RP posté le

La voix de la Reine la détendait, c'était incontestable. Elle savait comment trouver les mots pour la rassurer du mieux possible. Cyrielle avait l'impression d'être la protéger de la Reine et autant dire qu'elle était aux anges lorsqu'elle pensait à ça.

Les mains chaudes d'Ahélia maintenaient fermement ses hanches, elle ne pouvait pas tomber, c'était impossible tant qu'elle était à côté d'elle. Toujours les yeux fermés, la chevelure blanchâtre profitait de la ballade. Du moins.. jusqu'à ce que le cheval ne se mette à prendre en vitesse. Cyrielle paniqua l'espace de quelques secondes, et encore plus en sentant les mains de la Reine se décoller lentement de ses hanches :

-Majest...

Elle n'eut ne temps de finir sa phrase. Ahélia lui tenait les avant-bras, la forçant à écarter les bras. Elle ressentait la fraîcheur vent contre son visage, elle ressentait les mouvements de l'étalon, elle ressentait la passion de la Reine. Cyrielle resta silencieuse un certain moment, appréciant ce moment en se sentant en totale sécurité. Elle avait une confiance aveugle envers sa Majesté.

Finalement, après quelques minutes à profiter de cet instant, elle laissa sa tête tomber en arrière, se déposant lentement sur l'épaule de la chevelure jaspe. D'une voix totalement apaisée, elle se permit de rompre le silence :

-C'est la plus belle sensation que j'ai connu jusqu'à ce jour. C'est indescriptible. Merci encore une fois pour tout ce que vous me faites découvrir. J'aimerai tant pouvoir vous faire découvrir des choses, mais je n'en ai pas la possibilité. Enfin.. si, je veux vous faire découvrir ce qu'est le vrai bonheur, je veux que vous ressentiez les mêmes sensations que moi à chaque fois que vous faites quelque chose pour moi. Je vous rendrai heureuse.

0

RP posté le

Ahélia respectais le silence qu'avait indirectement instauré Cyrielle, la laissant savourer ce moment qu'elle même adorait. Au bout de quelques minutes, elle sentit le poids de la jeune femme contre elle, et vit sa chevelure blanche caresser son épaule. Finalement, elle rompit le silence.

"J'aime vous faire découvrir de nouvelles choses, et celle-ci n'en est qu'une parmi tant d'autres. Je suis déjà heureuse de ce que j'ai, mais j'aimerais comprendre votre point de vue, découvrir ce qui vous fait sourire et vous rend heureuse."

La Reine lâcha la jeune femme pour reprendre les rênes et en défaire le noeud, entourant sa dame de compagnie de ses bras. Elle fit ralentir son cheval pour finalement l'arrêter complètement au milieu de la cour.

"Voulez-vous monter votre propre cheval? Ou est-ce assez d'émotions pour aujourd'hui?" Proposa-t-elle en étirant ses lèvres dans un chaleureux sourire.

0

RP posté le

Cyrielle profita de ce moment encore quelques longues minutes jusqu'à ce que la reine ne demande silencieusement au cheval de ralentir. Un sourire vint se joindre aux lèvres de la chevelure d'argent :

-Découvrir mon point de vue ? Je risquerai de vous faire perdre vos beaux cheveux si je vous expliquais tout ce que je ressens, toutes mes interprétations. Et ce qui me rend heureuse et me redonne le sourire, c'est simplement vous. Mais ça, je vous l'ai déjà dit, non ?

Elle sentit alors les bras de la reine l'enlacer par la taille. Qu'est ce que cet acte signifiait ? Elle n'en avait aucune idée mais pourtant elle profitait de cet instant. Cyrielle se sentait presque importante, elle se sentait utile, enfin.

La demoiselle tourna alors la tête pour croiser le regard d'Ahélia. Cette dernière avait un magnifique sourire sur le coin des lèvres. Elle souriait à la vie, ce sourire lui allait si bien. Cyrielle ne put s'empêcher de sourire à son tour en enlaçant les bras de la reine avec les siens :

-Pourquoi pas monter mon propre cheval un autre jour. Je n'ai pas la tenue adaptée et je préfère pour le moment rester à vos côtés plutôt que tenter de monter un cheval seule.

Elle resta dans la même posture quelques secondes puis profita du fait que le cheval soit à l'arrêt pour en descendre, non sans perdre l'équilibre. Lorsqu'elle eut retrouvé son équilibre, elle se tourna vers la reine et lui sourit en tendant ses bras en sa direction. Cyrielle voulait au moins la prendre dans ses bras ne serait-ce qu'une seule fois pour la remercier de tout ce qu'elle fait pour elle au quotidien.

0

RP posté le

Cyrielle descendit de son cheval et tendit les mains vers la Reine, qui se pencha pour lui faire un bref câlin. Elle se redressa finalement et saisit de nouveau les rênes de son cheval, regardant d'un air subitement malicieux la jeune femme.

"Pour ma part je vais me balader encore un peu. Rejoignez-moi dans ma chambre dans une heure, d'ici là pensez à vous changer, sinon vous êtes libres de vos faits et gestes."

Elle commença à avancer, mais se retourna avant de se trouver trop loin.

"Au fait, ne vous étonnez pas du respect dont font soudainement preuve les employés, ils sont d'ores et déjà au courant de votre situation."

Elle se remit face au chemin et fit un signe de la main, de nouveau dos à Cyrielle, avant de partir au grand galop à travers les platanes, sortant de l'enceinte du château pour s'enfoncer dans les bois.

0

RP posté le

Cyrielle était si heureuse, elle attendait que la reine ne descende pour pouvoir la remercier à sa manière. Elle n’attendait que ça. Mais son sourire disparut d’un coup lorsque la Reine ne prit qu’a peine quelques secondes pour ce moment. Ahélia affichait un bien trop joueur. Cyrielle n’en revenait pas, elle restait figée en la regardant s’eloigner petit à petit :

-Qu..quoi..?

Elle devait la retrouver dans une bonne heure dans sa chambre et dans une autre tenue. La demoiselle se mit a réfléchir. Une invitation dans la chambre de la reine était presque un rêve mais... le changement de tenue exigé la blessait presque. N’etait elle pas suffisamment belle pour sa Majesté ?

Cyrielle soupira lorsque la Reine fut totalement partie, l’abandonnant l’espace d’une heure. Elle n’avait d’autre choix que de rentrer dans l’enceinte du château, affichant un regard assez attristé mais aussi joueur. La demoiselle fut cependant surprise de se faire accueillir par des serviteurs qui vinrent à sa rencontre :

-Je.. j’aimerai changer de tenue. J’aimerai avoir la plus belle tenue qui soit. J’aimerai que l’on m’aide pour me coiffer et me maquiller. C’est possible ?

Les serviteurs hochèrent la tête et l’escortèrent jusque dans un grande garde robe. Une domestique lui choisit alors une magnifique robe noir ornée de quelques dorures. La robe n’était pas aussi longue que toutes les autres, elle était sublime. Cyrielle craqua et opta pour cette dernière. Après de longues minutes, elle fut vêtue de cette robe, de talons noirs légèrement dorés eux aussi et de nombreux bijoux en or. Pour la coiffure, les domestiques innovèrent et firent un demi-chignon. Cyrielle était méconnaissable. Elle était totalement changée, son style était totalement différent mais elle était rayonnante. Il ne restait que le parfum et elle était enfin prête !

Après un peu plus d’une heure, elle fut amenée jusqu’au niveau de la chambre de la reine. Elle était en retard, mais elle était parfaite. Cyrielle frappa alors à la porte puis se permit de l’ouvrir. Elle pénétra dans la chambre puis referma la porte derrière elle, ne voyant cependant pas la reine :

-Majesté..? Je suis désolée pour le retard. Pardonnez moi je vous prie.

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>