{{{$data->nom}}}

Le bal des atouts

Scène libre : Une mauvaise servante ?

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Lyn passe minutieusement le plumeau sur tous les meubles de la pièce. Elle prend son temps, repasse plusieurs fois au même endroit. Elle ne veut pas qu'un seul millimètre de poussière y survive. La chambre de la Reine se doit d'être parfaite, songe-t-elle. Je ne dois pas la décevoir.

Cela fait maintenant plus d'une semaine que la servante travaille ici, et chaque jour elle s'efforce de faire de son mieux. Elle souhaite plus que tout que la Reine soit contente de ses services. Elle lui doit bien ça, après tout. C'est grâce à elle si Lyn vit dans un magnifique château aujourd'hui. Grâce à elle qu'elle ne se retrouve pas seule au monde, après la mort de sa mère. La Reine l'a, en quelque sorte, prise sous son aile, et pour cela, Lyn lui en sera reconnaissante toute sa vie.

Après avoir vérifié plusieurs fois que toute trace de poussière aie disparu, Lyn s'attaque ensuite au lit. Elle change les draps, fait le lit au carré, ajuste joliment les coussins. Son regard se pose sur le petit cadre placé sur la table de chevet. Une photo de famille. La Reine, encadrée de ses parents. Elle ne doit pas avoir plus de cinq ans sur l'image. Elle était déjà si jolie. Lyn s'assoit sur le lit, le cadre entre les mains. Elle l'observe longuement, fascinée.

Soudain, un bruit de poignet de porte qui grince la ramène à la réalité. La Reine entre dans la pièce. Lyn bondit. Elle repose la photo sur la table de nuit avant de faire face à la Reine. Rouge comme une pivoine, elle n'ose croiser son regard. Elle se sent honteuse, aimerait être invisible à cet instant.

- Ma Reine, je... veuillez m'excuser... je ne sais pas ce qu'il m'a pris, bafouille-t-elle après un long silence.


0

RP posté le

La Reine de Coeur s'était isolée dans son bureau pour traiter certains papiers importants, notamment le compte-rendu de la Princesse de Trèfle sur les finances royales, quand elle s'était rendue compte qu'elle avait oublié l'une des feuilles sur le bureau de sa chambre, une pièce à part où peu de personnes n'étaient autorisées à entrer, à part Lyn et son conseiller. Pour y accéder, il fallait traverser la chambre et avoir la clé de la porte du fond.

Ahélia actionna la poignée de la porte menant à la chambre et ouvrit cette dernière. Ce qu'elle vit la surpris quelques peu, mais elle ne se fâcha pas, non, bien au contraire.

"Ne vous excusez pas, ce n'est pas comme si vous aviez fait un attentat contre la Couronne." Souriait la jeune femme. "Ce cadre vous intrigue?"

Elle s'approcha d'elle et saisit le cadre posé à la hâte. Un regard mélancolique sembla effleurer son visage l'espace de quelques secondes, mais il disparu comme une ombre chassée par le soleil, l'éternel air neutre bienveillant de la régente reprenant sa place.

0

RP posté le

La Reine ne la sermonne pas, Lyn se sent soulagée. Elle est bien trop bonne avec moi, je ne le mérite pas, songe-t-elle. Elle observe la Reine un instant avant de prendre la parole.

- Cette photo est magnifique, Majesté. Elle dégage tant d'amour... et de noblesse aussi.

Lyn n'ose en dire davantage. Elle ne souhaite pas faire de la peine à la Reine en lui rappelant de douloureux souvenirs. Elle-même est bien placée pour savoir à quel point la perte d'un proche peut être dévastatrice. Elle décide de changer de sujet.

- J'ai terminé la chambre, Madame. Que puis-je faire pour me rendre utile ?

0

RP posté le

Ahélia ne put s'empêcher de sourire davantage devant la timidité de la jeune femme.

"Nous avions pris cette photo lors de mon cinquième anniversaire, une grande fête avait été organisée, avec beaucoup d'invités et des troubadours. De mes yeux d'enfant c'était magnifique, mais quand j'y repense, il n'y avait de bien extraordinaire." Ria la jeune régente en reposant le cadre sur la table de chevet.

Lyn l'informa alors qu'elle avait fini de faire la chambre, et effectivement, elle était impeccable, comme d'habitude.

" Vous faites du très bon travail, Lyn. Est-ce que vos nouvelles fonctions vous plaisent? Cela fait déjà plusieurs jours que je souhaite vous le demander, mais je suis quelque peu débordée en ce moment." S'excusa-t-elle en se relevant.

0

RP posté le

Lyn écoute l'histoire de la Reine, des images plein la tête. Elle imagine la grande salle du château remplie d'une infinité d'invités, tous plus joyeux les uns que les autres. Elle imagine les troubadours, offrant un spectacle majestueux aux convives. La nourriture en abondance, le vin coulant à flots... Ses yeux brillent d'une lueur intense.

- Oh, si, je suis sûre que c'était grandiose, Majesté.

Les joues de la servante rosissent lorsque la Reine complimente son travail.

- C'est un honneur de vous servir, ma Reine. C'est un immense cadeau que vous m'avez fait en me recrutant, j'en suis très heureuse. J'espère ne jamais vous décevoir, affirme-t-elle d'une voix emplie de gratitude.


0

RP posté le

Ahélia se rassurait du bonheur de la jeune femme, et ne pu s'empêcher de sourire face à son ton plein de gratitude. Elle ne s'imaginait pas être déçue par les services de la jeune femme, elle tenait de sa mère, qui avait fait un travail exemplaire jusqu'à la fin.

"Je suis certaine que vous ne me décevrez pas, continuez comme cela et tout se passera à merveille."

Elle souhaitait vraiment le bonheur de cette charmante demoiselle, elle avait presque grandie avec elle, et si l’étiquette ne leur avait pas interdit de jouer ensemble, elle serait probablement de grandes amies à l'heure actuelle.

"Si vous avez besoin de quoi que ce soit, ou un quelconque problème, n'hésitez pas à venir me voir, je serais ravie de vous aider."

0

RP posté le

Lyn esquisse un sourire, heureuse de voir que la Reine se soucie d'elle alors qu'elle n'est qu'une simple servante. Cela lui réchauffe le cœur.

- Vous êtes trop bonne, Majesté. Mais quelle piètre servante je ferai si je venais vous ennuyer avec mes problèmes ? Et puis, c'est mon rôle de veiller à ce que vos besoins soient satisfaits.

A peine a-t-elle fini sa phrase que Lyn se souvient que la Reine reçoit du monde au château le soir-même. Elle jette un coup d’œil à l'horloge murale avant de reprendre, presque affolée.

- Mon Dieu, j'avais complètement oublié que vous receviez, ce soir, Ma Reine. Il faut vous habiller, vous coiffer, vous maquiller...

La servante fonce vers l'armoire et en sort une longue robe qu'elle agite sous les yeux de la Reine.

- Celle-ci vous conviendrait, Madame ?

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>